331 – Je pars

Oui, c’est le moment.

On dirait que ça vient comme ça, mais finalement, c’est bien réfléchi. C’est maintenant.

Le poids de la journée, de ces temps silencieux, l’inertie du système, autant de motivations pour se dire que c’est le bon timing.

Il suffit de quoi, finalement ? De pas grand chose : une voiture, la route, un ciel d’automne, un sentiment de liberté…

Bon, j’y vais.

331 – Je pars

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *