284 – les sens étoilés

Quand il repense à la mer, il en a plein les sens.

L’image de l’onde sur le quai, la houle qui le berce.

Son nez s’emplit de cette douce odeur, mélange d’iode et d’algues.

Il ressent presque le sel sur sa langue.

Mais tout ça n’est rien à côté de la symphonie des galets qui roulent et des vagues qui se brisent.

Oui, la mer lui en fait voir des milliers d’étoiles de rouille !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *